Publié le 11 décembre 2017

L’établissement d’un inventaire physique annuel est obligatoire pour toutes les personnes physiques et morales ayant la qualité de commerçant.


Souvent perçu comme un exercice fastidieux, comment faire pour bien s’organiser et gagner du temps ?

1 / Commencer à ranger et trier

  • Délimitez des zones précises de stockage
  • Rangez vos articles par type de produits ou de référence, en laissant si possible les étiquettes des fournisseurs bien apparentes ce qui vous permettra de retrouver facilement les références et les quantités des cartons pleins. Les cartons déjà entamés doivent être facilement accessibles afin de faciliter le comptage.
  • Jetez ou isolez les cartons vides.
  • Isolez les stocks que vous pourriez avoir en dépôt et ne vous appartenant pas. A l’inverse pensez à inclure dans votre stock les articles que vous pourriez avoir en dépôt chez des sous-traitants.

2 / Procéder au comptage

  • Si possible stopper l’activité pendant le comptage et répartissez vous le travail en créant des équipes de comptage d’autant moins deux personnes (l’une compte, l’autre note)
  • Utilisez des feuilles pré-numérotées de comptage qui vous permettront de vérifier ensuite que vous n’avez pas perdu une partie de l’inventaire
  • Afin d’éviter que des produits soient oubliés ou comptés en double apposez des pastilles de couleur ou faites un marquage sur les produits.
  • Pour les articles de faible valeur unitaire mais présents en grande quantité (type visserie ou petite quincaillerie) vous pouvez faire une approximation par le poids : vous pesez par exemple 10 articles et notez leur poids, puis vous pesez la totalité de vos articles et notez leur poids. En divisant ce dernier par le poids des 10 articles, vous obtiendrez approximativement la quantité totale.
  • Pensez à indiquer pour chaque référence l’unité de comptage utilisée : pièce unitaire, kilo, boite de x quantité, etc.
  • En fin de comptage pensez à vérifier qu’aucune zone n’a été oubliée (réserve, stock laissé en dépannage dans les véhicules de services etc)

3 / Procéder à la valorisation du stock

  • Après avoir compté tous les biens en stock il faut fixer pour chacun leur valeur unitaire. Cette dernière doit correspondre au dernier prix d’achat HT, tel qu’indiqué sur les factures de vos fournisseurs.
  • Il suffit ensuite de multiplier les quantités inventoriées par le prix d’achat unitaire. Ce calcul pouvant être une source d’erreur importante dans la détermination du stock total, privilégiez l’utilisation de tableurs type Excel.
  • Portez un œil critique sur le montant obtenu : vous semble-t-il cohérent ? Certains articles ne sont-ils pas hors d’usage ? Dans ce dernier cas, pensez à les isoler afin que nous puissions examiner ensemble la comptabilisation d’une dépréciation éventuelle.

4 / Pourquoi est-il si important que le stock soit juste ?

  • Les produits que vous n’avez pas encore revendus ou utilisés dans votre cycle de production ne doivent pas venir impactés votre résultat final. Il convient donc de les valoriser le plus précisément possible. D’autre part, nous réalisons chaque année le suivi de votre taux de marge, un stock erroné peut conduire à des variations de taux de marge importantes et non justifiées.
  • Enfin l’administration fiscale est en droit de contrôler votre stock, des anomalies dans ce dernier peuvent entraîner un redressement.

5 / N’oubliez pas de nous transmettre l’état récapitulatif de votre stock

  • Vous l’avez compris, le stock est un point clé de votre bilan lorsqu’il est d’un montant important. Pensez à nous transmettre dans les meilleurs délais un exemplaire de l’état du stock signé de votre main.